15 avril 2010

entretien avec Pierre Oster-soussouev

Pierre Oster est notre prochain président du Prix des BEFFROIS, Lors de nos rencontres, nous avons pu recueillir ses réflexions en voici quelques unes sur le langage qui méritent que nous nous y attardions

D.J-L --Henri Mitterrand qui fait la préface de « Paysage du tout » dit que vous êtes onirique, que vous êtes symbolique attiré par ce qui est mystique qu’en pensez-vous ?

P.O  il faut laisser aux  préfaciers que l’on peut avoir dans une vie  la responsabilité de ses propos… Henri Mitterrand qui est un grand spécialiste de Zola avec qui j’ai partagé au cercle  du Livre précieux un tout petit bureau, il s’occupait à ce moment des œuvres complètes d’Émile Zola  et lorsqu’on m’a proposé de publier chez Gallimard cette anthologie dans la collection Poésie Gallimard – une assez bonne collection la question « voulez vous partir seul ou accompagné «  partir seul est parfois un devoir, mais partir accompagné est souvent un plaisir ; donc j’ai pensé à lui qui est un stylistique un rhétoricien qui présente des caractères qui ne sont pas les vôtres et c’est pour cela que j’ai pensé à lui parce que nous étions complètement différents

D.J-L il vous compare pour la pureté de vos mots à Flaubert

P.O  ah vous avez lu cela ? J’avoue que dans l’instant j’avais oublié cette comparaison. Mon admiration pour Flaubert est ancienne et définitive Cette comparaison me semble hardie dans la mesure où je suis un écrivain moyen et que Flaubert est parmi les écrivains les plus grands à la grande bibliothèque lors de l’exposition « Brouillons d’écrivains » il y a des brouillons qui m’ont jeté dans un état de semi extase ; c’est là que des gens comme moi tentent de construire à des pages transparentes équilibrées étonnantes  mais échouent ….

D.J-L  on évoquerait ici volontiers Flaubert pour la recherche du mot et du ton juste sans les échos de l’ironie que Pierre  réserve à la conversation privée et Mallarmé pour les emprunts aux ressources lexicales de l’âge classique voici votre livre que j’ai noté (et non pas annotés car on n’écrit pas sur les livres) l’un parle de la pureté La pureté que vous avez acquise est-elle dûe à l’élagage de « vos rejets gourmands »

P.O c’est une très bonne question Voyez cette place plantée de platane … ce n’est pas une plantation naturelle ce sont des artéfacts une création humaine Une haie, un talus rien dans la nature n’est venu de cette façon de même, nous pouvons dire que le langage est en nous, témoin même  de tout ce que les générations successives ont produit de meilleur de plus pur de plus étonnant par la pureté, par la régularité aujourd’hui cela peut paraitre d’un  caractère archaïque pourtant dans les écoles , on nous a appris à écarter certains mots, à renoncer à certaines tournures mais si on se montre attentif à ce qui se passe dans la vie, on peut se rendre compte que chacun d’entre nous tente de restituer à la langue un état édénique, primordial on évite le retour des sons Dans les région où les gens parlent bien, on voit bien que les gens recherchent une certaine pureté et je suis quant à moi, désireux d’exalter la langue dans ce qu’elle a de transparent. Quant aux élagueurs ce sont des gens responsables du destin de nos arbres  et ce texte Sagesse de l’élagueur, il m’est venu au pied de ces arbres qui étaient livrés au travail de ces professionnels

Élaguer c’est créer du futur, élaguer ce n’est pas du tout détruire au contraire former la substance d’une forme d’avenir Il est dans la nature de l’homme de créer une forme de régularité.

J’ai donc choisi, usant de violence autant que de prudence, d’imiter celui-là qui médite ou invente l’avenir de nos arbres ; qui d’abord pratique le sacrifice des rejets, des gourmands, qui, se hissant à la hauteur du bouquet, interroge la sève  et lui ménage des issues voluptueuses, qui, enfin , dans une manière de climat tragique, parie au milieu des brindilles pour une forme de continuité délicate .

pierre_oster

Posté par CENACLE DOUAYEUL à 15:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur entretien avec Pierre Oster-soussouev

Nouveau commentaire