11 octobre 2010

feuilles de poémier ... oct / nov 2010

IMAGE POUR ÉCRIRE

POURQUOI PAS ?

Cocon de soie

Forme ronde, lisse, tendre au toucher

Tu enveloppes peut-être un futur papillon

Quel drôle de nom

pour un petit pape !

mais pourquoi pas ?

Tes fils dissimulent-ils une araignée venimeuse et velue ?

Un oiseau  bleu prêt à prendre son essor dans l'azur ?

Pourquoi pas ?

une douce jardinière

lèvera bientôt le mystère.       Marie-Noëlle HOPITAL

PRIX DES BEFFROIS 2009

LA  PROMESSE

Toute la vertu du mois d’août

accumule à l’horizon

des raisons de petits soleils

à la recherche de l’abeille

C’est la fleur et le fruit promis

creusés de nuit et de lumière

unis d’une main sous le ciel

comme les feuilles dans les bois

et l’été d’un verre d’eau fraîche

qui laisse le foin et la faux

le rêve au cœur de la saison

comme l’alouette au miroir

Le vent est doux au pré mouillé

comme un soleil noir dans le puits

le jour a des fleurs de mariés

sur la poussière de la table

avec des airs plein la charrette

pour le froment et le vin gris

la mort n’arrête pas la vie

pour peu que l’ombre se fasse humaine.       J-M LIÉNARD

----------------------------------

SOUS L AILE DU POEMIER:

             Le prix de poesie "jeanne Maillet"décerné au Touquet,chaque année,au manuscrit arrivé en second

             au prix des Trouvères sera dorénavant hébergé aux "Feuilles de poémier" avec la publication de

             poèmes de l'auteur remarqué.

                                   Cette année  :Serge ROCHE  pour son manuscrit:

                                   " VERS LE ROCHER TROP LOIN DE MOI "

Parmi les 6 manuscrits retenus en finale au prix annuel des Trouvères, au Touquet, "Vers le Rocher trop loin de moi" a été distingué par le jury, "talonnant " le lauréat ("Passage d'hommes" de Alain Piolot) de très peu. de voix. C'est avec gratitude que nous remercions le Cénacle du Douayeul  " d'héberger" le lauréat de l'année 2OO9 en proposant aux lecteurs quelques -uns de ses tres beaux poèmes.

Sur les 3O textes composant le manuscrit, nous avons choisi  ces poèmes par ordre "d'avancée", c'est-à dire en commençant par le texte du début,, puis, 6  suivant le rythme du poète, et enfin le poème terminal, ce qui nous semblait nous rendre plus proche cette poésie toute d'interrogation, de suspens, de "veille" , de jeux de cache cache avec une nature"exotique" tout d'abord (l'auteur vit en Afrique) ,d'inquiétudes aussi comme si le poète luttait contre un invisible "roc" (celui de la nature humaine? du grand désir de le "briser" pour mieux accéder à une voie- une vie- lumineuse et espérée?

La tentation est belle de donner cette explication qui rete toute personelle. Mais le lecteur pourra, je l'espère, se faire sa propre opinion sur la qualité d'âme de l'auteur et sur la beauté preque "envoûtante" de sa poésie.Place aux poèmes! J.M.

           Le ciel sur la savane

           des jets d'oiseaux fuyant l'orage

            la nuque du rocher

           Et sa tête penchée vers des pistes

                    L'oeil a plusieurs étages

            la main chase la poussière des tempes

            Et les mouches sur l'étroit front de pierre

              essaim de souvenirs trop vifs dans l'instant

           Toujours des cris lointains

                  des paroles

                           et des arbres

            Et des ombres qui longent la racine des toits

                  des cases seules sous les fumées

             L'inquiétude inavouée d'un masque

                     qui se repose

                  le dos offert à la rumeur du soiur

                                                   &&&&&

          Il n'y a pas d'horizon

          Seulement des ajours de dentelles

                à  la cime des frondaisons

          Des parures de feuillages

                 et des claquements d'ailes

           Sur fond d'ocre

         Le blanc cède au noir le mystère

         le sang d'un flamboyant se dilue

         Au matin tout redevient vert.

Posté par CENACLE DOUAYEUL à 09:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur feuilles de poémier ... oct / nov 2010

Nouveau commentaire