20 juillet 2011

Evelyne Leroy

 

Conversation sur un banc    

D’après un tableau d’Évelyne Leroy

 evelyne Leroy

Un banc de soleil et d’ombre

Abrite les rencontres

Tous les jours, à heure fixe, il est là par hasard

Avec des images à partager,

Des petits riens d’une vie ordinaire

Des petits riens qui s’échappent du temps

Là où la maison de retraite laisse des vides.

 

Il dit ces souvenirs qui le poursuivent

Qui l’aident à passer d’un jour à l’autre,

 À évoquer moments tristes et moments joyeux.

 

Appuyé sur sa canne

Il happe le passant

Celui qui a un instant,

Une oreille à offrir

Même si l’autre l’écoute du bout de l’esprit.

 

Un passant,  parfois le même parfois un autre

 Écoute parler d’une femme qu’il ne connaitra jamais

Dont le temps a gommé les défauts,

Il écoute les conseils de jardinage

Sans dire qu’il habite au quatrième étage.

Il écoute parce que c’est son rôle d’écouter

C’est son rôle de passant

Qui sait que cela fera passer les heures

Un  chien l’accompagne,

Qui est comme lui, patient

Qui accepte  une pause obligée dans la promenade

 

La voix de l’homme est un ronronnement rocailleux

Une voix à la Gabin …. Une voix venue de son cinéma personnel

Qu’un hochement de tête suffit à relancer

 

Il reviendra un jour ou un autre

Sur ce même banc

Peut être lui, peut être un autre

 

Et pendant ce temps, …..Un peintre passe

 

Textes  des Lundis de l’équitable du 2 mai 2011

Posté par CENACLE DOUAYEUL à 09:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Evelyne Leroy

Nouveau commentaire