20 juillet 2011

autour du tableau de Martine Humbert

 

La maison oubliée

D’après le tableau de Martine Humbert

 P1000035martine humbert 2

 

 

 

Maison aperçue au détour d’un chemin.

Maison un peu perdue derrière arbres et jasmin.

Elle a un air triste les soirs d’hiver

Quand  esseulée elle écoute le hibou

Qui fait  peur aux passants.

 

La porte est ouverte aux vents et à la pluie.

Les vieux carrelages disjoints résonnent de tous les bruits

du furtif passage de quelque animal nocturne

aux envolées pressées de la chauve souris.

 

Les fenêtres tentent une protection futile.

Les reflets de sa mare n’attirent  plus les pêcheurs.

Les broussailles ont envahi les parterres,

les roses trémières ont laissé leurs tiges grises et fanées

se répandre sur le sol.

 

Dès que le printemps approche,

L’appel de son vieux toit

réveille les couvées d’hirondelles .

La cascade glousse et attire les canards de passage.

La vie se réveille sous les rayons de soleil.

Et même le vieux rosier planté par mon grand-père

reverdit et promet des bouquets odorants pour tout l’été

 

texte collectif fiat à l’Équitable le 4 avril 2011

 

Posté par CENACLE DOUAYEUL à 09:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur autour du tableau de Martine Humbert

Nouveau commentaire